Histoire


1986 : création du laboratoire SURFACES ("Service Universitaire de Recherches Fondamentales et Appliquees en Cartographie et Etudes Spatiales") au sein de la Faculté des Sciences.

1992 : création du cursus en « Géométrologie » suite à une demande ministérielle (fédérale) d'une formation universitaire des géomètres-experts pour une reconnaissance européenne.

1997: création de l'Unité de Géomatique rassemblant des chaires de cartographie & SIG, topographie & géométrologie, photogrammétrie, télédétection, et du laboratoire SURFACES.

Jetez un oeil à nos anciens projets et anciens membres d'unité.

Anciens projets

Coudenberg SIA3D


project_picture

Le projet "Coudenberg SIA3D" concerne la modélisation 3D du site archéologique et musée du Coudenberg à Bruxelles et le développement d'un système d'informations archéologiques (SIA) lié au modèle. Ce projet se compose donc de deux outils évolutifs, multifonctionnels et connectés entre eux. L’acquisition des données aboutit à la réalisation d'un relevé numérique tridimensionnel réaliste et de haute précision du site archéologique et du musée du Coudenberg. Le SIA est conçu comme une base de données permettant d'accéder et de visualiser un grand nombre d'informations de natures et de formats divers et d’informations spécifiquement archéologiques et historiques. Le SIA est à la fois un outil de référencement spatio-temporel et un support d'archivage et de monitoring du site archéologique et du musée permettant un suivi de l'état de conservation et des interventions in situ.

Porteur de projet : Roland Billen, Pierre Hallot, Florent Poux
Coordination projet : Charline Dubois, Pierre-Henri Lefèbvre
Partenaires : Unité de Géomatique, ASBL Palais de Charles Quint, Beliris


EORégions Sciences


project_picture

L'objectif du projet EO_Regions_Science Shared-Cost est de réaliser un ensemble cohérent et coordonné d'activités de recherche fondamentale à l'appui des EORegions!

Sous la coordination du Centre Spatial de Liège, les partenaires vont encore plus loin dans l'interopérabilité des processus et leur collaboration au sein des EORegions. Soutenu par Belspo, le projet vise à contextualiser et rendre accessible au plus grand nombre les outils développés par le projet père. Ce projet a été réalisé avec le soutien du Bureau de la politique scientifique fédérale (BELSPO) dans le cadre du programme de recherche sur l'observation de la Terre STEREO III.

Porteur du projet : Centre Spatial de Liège
Partenaires : ULiège, ISSeP, ERM


Qualigeo


project_picture

L’action 4 du Plan opérationnel géomatique pour la Wallonie vise à définir le contenu du géoréférentiel wallon et à assurer la disponibilité des premières géodonnées de référence à la qualité garantie, en cohérence avec les besoins métiers des utilisateurs. Le projet Qualigeo (Processus d’évaluation de la Qualité des géodonnées : application au Géoréferentiel Wallon) propose d’analyser le workflow du processus d’analyse de qualité existant afin de le rendre conforme aux normes en vigueur, de le consolider et de l’améliorer le cas échéant. En étroite concertation avec le Comité Technique (CT-géoref) du Service Public de Wallonie et la Direction de la Géométrologie, ce projet vise non seulement à améliorer le workflow du contrôle de qualité mais également à proposer des adaptations du processus d’acquisition pour les géodonnées ne répondant pas aux règles et standards internationaux.

Porteur de projet : Roland Billen, Pierre Hallot
Partenaires : Unité de Géomatique, SPW Géométrologie


EcoCitytools


project_picture

L'objectif d'EcoCityTools est de mettre en place une plateforme intégrée d'aide à la décision, d'établir efficacement des diagnostics environnementaux et énergétiques à l’échelle des quartiers et de poser des choix de réhabilitation ou de développement.

Il s'agit d'une solution de planification urbaine fondée sur le développement d'un ensemble de produits et services basés sur des technologies émergentes en analyse (TIC, Big Data et simulation numérique), fonctionnant sous un mode collaboratif inédit autour d’un SIG (Système d’Informations Géographiques) 3D permettant de délivrer des études de manière rapide et compréhensibles pour le décideur.

Porteur du projet: 1SpatialBelgium
Partenaires: Cenaero, ULiège, Atm-Pro, Arcadis, Meterbuy, Odometric, GRE-Liège


ATLAS et Atlas numérique de Belgique (version 2)


project_picture

La troisième édition de l’Atlas national de Belgique est financée par « La Politique scientifique fédérale » (Belspo) dans le cadre du programme "Atlas : valorisation des résultats de l'enquête socio-économique générale 2001".

Six tomes seront publiés en plus du guide de lecture :

- géographie politique et électorale
- agriculture et monde rural
- les villes
- l'habitat
- les activités économiques
- la population

L’unité de géomatique est responsable de la rédaction cartographique des tomes 1, 4 et 5 (géographie politique et électorale, l'habitat et les activités économiques)

Un second projet intitulé « Atlas numérique de Belgique » permet non seulement de mettre à jour les cartes mais aussi d’ajouter des cartes supplémentaires ainsi que de créer ses propres cartes.


EORégions


project_picture

EORégions! est le projet qui réunit et développe les compétences des acteurs wallons actifs dans le domaine géospatial, afin de déployer une plateforme numérique accessible aux utilisateurs et fournisseurs de données d’observation de la Terre.

Initié et mené par Spacebel en collaboration avec les sociétés NRB et I-Mage, l’Unité de Géomatique de l’ULiège, le Centre Spatial de Liège et l’Ecole Royale Militaire, ce projet, supporté par le Plan Marshall 4.0, se veut innovant à plus d’un titre.

Outre les géodonnées classiques, le système s’appuie sur les données fournies par les satellites Sentinel. Sentinel fournit des données de très bonne qualité couvrant chaque semaine l’entièreté du globe. EORégions! assure un monitoring dynamique du territoire et détecte les changements survenus dans les forêts, les terrains agricoles, …

Autre originalité d’EORégions!:  le partage des données et des traitements entre les différents acteurs. Ainsi la mutualisation des données et services fournit une vaste gamme d’informations pour de nombreuses thématiques.

EORégions! propose une marketplace dédiée à la commercialisation des services d’observation de la Terre qui se décline en deux vitrines technologiques (Wallonie et Sénégal). Elle se tourne ensuite vers l’Europe (EUGENIUS) et à l’international avec des perspectives d’exportation attendues pour les entreprises wallonnes.

Porteur du projet : Spacebel
Partenaires : ULiège, CSL, ERM, I-Mage, NRB


Spatiodata


project_picture

Le projet SpatioData propose le développement d'une plate-forme de données web, accessible en particulier aux dispositifs mobiles (smartphones ou ardoises digitales). Celle-ci permet à tout intervenant autorisé (entrepreneur, gestionnaire, visiteur), sans apprentissage d'un logiciel complexe, d'accéder sur site à l'information dont il a besoin mais aussi de déposer des données multimédia issues de son intervention : photos, plans, croquis ou textes. La connaissance relative au bâtiment se construit donc au fur et à mesure, grâce à la participation de tous les utilisateurs et intervenants dans le bâtiment.
Le projet rassemble les compétences de quatre partenaires scientifiques : les équipes LUCID-ULg et GEOMATIQUE-ULg de l'Université de Liège, le CSTC (centre scientifique et technique de la construction) et l'équipe TELE de l'Université catholique de Louvain.
Deux parrains industriels sont associés pour encadrer et guider le développement du projet : Bizzdev, société wallonne spécialisée dans les technologies mobiles et le développement d'applications logicielles liées à la mobilité, et RFIdea, société wallonne active dans le domaine des applications de systèmes radio-étiquettes.


Space Weather And Navigation Systems


project_picture

L'ionosphère terrestre affecte la propagation des signaux radios émis par les Systèmes Globaux de Navigation par Satellite (GNSS) comme le GPS, Galileo et GLONASS. Cet effet constitue la limitation principale à la précision des positions mesurées en utilisant ces satellites. L'objectif du projet SWANS est donc de développer de nouvelles techniques exploitant essentiellement la valeur ajoutée de Galileo et la modernisation du système GPS pour contrôler l'activité ionosphérique et atténuer ses effets sur les GNSS.

D'une part, les mesures GNSS peuvent être utilisées pour reconstruire le Contenu Total en Electrons (TEC). Le TEC est le paramètre caractéristique de l'ionosphère qui est utilisé pour quantifier les perturbations induites sur les signaux électromagnétiques. D'autre part, des stratégies adéquates doivent être élaborées pour corriger ces perturbations dans le cadre des différents types d'applications GNSS. D'un côté comme de l'autre, la disponibilité de nouveaux signaux déjà émis à l'heure actuelle par des satellites expérimentaux (Galileo GIOVE-A et GIOVE-B, GPS SVN49) promet des améliorations majeures pour la précision du calcul du TEC, du positionnement ou au niveau de la résolution d'ambiguité par exemple. Le projet SWANS vise donc prioritairement à analyser ces nouveaux signaux grâce notamment à des récepteurs GNSS de dernière génération installés au Centre Physique du Globe de Dourbes en novembre 2009.


NAMUD


project_picture

MAMUD, acronyme de Measuring and modeling urban dynamics: impact on quality of life and hydrology, est un projet financé par la Politique Scientifique Belge dans le cadre du programme STEREO II.

Vous trouverez sur le site de BELSPO une fiche descriptive du projet MAMUD. Cliquez ici pour la consulter.

Un site web décrit les objectifs et méthodes de ce projet. Quelques résultats y sont aussi présentés. Pour y accéder cliquez ici.


Rapid Assessment of the marine Coastal Environment


project_picture

Mise au point de procédures rapides et fiables pour la définition et l’étude de l’évolution de l’état de santé du milieu marin côtier

Les activités humaines posent de sévères problèmes et altèrent les écosystèmes marins côtiers. Les nombreux apports économiques, écologiques et sociaux que procure le milieu marin sont de plus en plus menacés. L’étude et la compréhension des effets de l’activité humaine sur les écosystèmes marins requièrent généralement beaucoup d’investissement en temps et en argent.

Par contre, les autorités locales désirent des réponses rapides dans le cadre de l’étude des effets de l’utilisation de leur littoral, ceci est souvent en contradiction avec le temps nécessaire pour obtenir des données suffisantes et avec le coût engendré par ce type d’étude. Pour toutes ces raisons, la gestion durable des milieux côtiers est difficile.

Le projet RACE est dévolu à l’élaboration d’outils qui permettront de détecter et de prédire les changements des écosystèmes côtiers menacés par les activités humaines. Les outils développés pour fournir de tels indicateurs (intégrant au mieux les réponses de l’écosystème) sont complexes, mais doivent rester facilement utilisables par les autorités locales.

Ainsi, le projet RACE produira une réponse novatrice à la demande pressante des autorités gestionnaires des écosystèmes côtiers de pouvoir disposer d’outils fiables qui permettent une réponse rapide et relativement peu coûteuse grâce à l’utilisation de divers moyens:

- l’utilisation d’une approche interdisciplinaire pour caractériser l’écosystème marin côtier;

- le développement et la validation des connaissances scientifiques, des bases de données et d’outils numériques pour aider à l’élaboration et l’application rapide des outils nécessaires;

- le développement et la validation d’outils diagnostiques développés pour et dans le cadre de la gestion des écosystèmes côtiers.

Ces outils seront développés dans le cadre du projet afin d’être applicables dans l’Ouest de la Méditerranée, avec comme zone de référence la Corse. La région de Calvi sera notre premier système étudié en raison de son spectre étendu et connu en terme d’influence anthropique mais aussi pour l’expérience et les connaissances acquises par l’Université de Liège dans cette région.

Le projet fournira les résultats nécessaires pour une meilleure gestion durable des écosystèmes. Les avances scientifiques attendues pendant la proposition actuelle incluent :

- les adaptations aux modèles hydrodynamiques et d’écosystèmes appliqués depuis l’échelle du bassin jusqu’à l’échelle de la baie;

- l’élaboration de modèles d’écosystème spécifiques à la zone côtière corse applicables à des zones soumises à des apports en nutriments;

- l’élaboration de nouveaux outils diagnostiques qui combineront les résultats acquis par les modèles et les données terrain;

- l’élaboration de procédures expérimentales pour définir et surveiller les changements de l’environnement marin.


La base de données RACE continue à être utilisée et de nombreux développements sont présentés sur le site Web de la plateforme GITAN dont de nombreux graphiques dynamiques des données acquises actuellement.


Flash Floods


project_picture

Les événements extrêmes du jeudi 29 mai 2008 en région liégeoise et leurs conséquences douloureuses (humaines et financières) amènent à chercher à comprendre le phénomène, à le reproduire et à l’anticiper. Pour rappel, un épisode pluviométrique de courte durée, mais très intense (lame d’eau d’environ 90 mm en moins de 2 heures) sur le domaine du Sart Tilman a provoqué des inondations très soudaines (communément appelées « flash-flood ») aux abords des ruisseaux descendant du Sart Tilman vers la Meuse et l’Ourthe.

Ces événements exceptionnels ont présenté une forte hétérogénéité spatiale et temporelle à l’échelle régionale. Outre la complexité de la dynamique météorologique qui les a générés, leurs conséquences ont été le fruit de la combinaison complexe d’une série de facteurs environnementaux : nature des sols, topographie locale, couverture végétale, ouvrages anthropiques et urbanisation …

A l’initiative de la Ministre de la recherche scientifique de la Communauté Française (Marie- Dominique Simonet), l’Aquapôle a fédéré un travail multidisciplinaire visant à décrire les mécanismes de ces événements extrêmes et à reproduire les impacts hydrologiques de ces pluies exceptionnelles à l’échelle locale, dans un environnement boisé et vallonné.

L'intervention de l'unité de géomatique a été d'une part la création d'un réseau de points topographiques de référence permettant de rattacher à un système cartographique cohérent les différentes données recueillies.

D'autre part, l'expertise de l'unité de géomatique a permis l'établissement de la topographie détaillée des bassins versants sélectionnés : rupture de pente, talus, éléments naturels et anthropiques « singuliers » susceptibles d'influencer la rugosité des surfaces d'écoulement au niveau du bassin versant ; création de modèles numériques de terrain nécessaires à la modélisation hydrodynamique, avec utilisation de données géographiques connexes.


Amélioration de l'extraction d'information spatiale pour les pouvoirs locaux et régionaux par l'utilisation de données à très haute résolution


project_picture

Le projet s’inscrit dans le domaine de recherche « Cartographie, aménagement du territoire et gestion des terres » du programme national de recherche en observation de la Terre STEREO I financé par la politique scientifique (Belspo)

Objectifs 

Le but du projet est d’investiguer, d’une part, comment la technologie OT peut aider les décideurs locaux et régionaux, particulièrement en Belgique et, d’autre part, de développer des prototypes de produits présentant une valeur ajoutée, qui répondent aux besoins réels d’informations exprimés par les autorités belges locales et régionales.

Les objectifs principaux sont :

a. la définition des méthodes optimales pour améliorer l’extraction d’information spatiale des images à haute et très haute résolution sur base de techniques innovantes;

b. l’identification des applications OT utiles pour la prise de décision au niveau local et régional utilisant les méthodes d’extraction d’information qui seront développés en début de projet;

c. la définition et le développement de produit à valeur ajoutée qui serviront à ces applications et qui pourront facilement être consultés par les moyens courant des technologies de l’information (CD-ROM, Internet, ...).


Télécharger les anciennes conventions



Anciens membres


Mohammad Ali
Boursier
Publications


Robert Arnould
Chargé de cours honoraire
Publications


Yves Baudot
Chercheur
Publications


Francis Bels
Chercheur
Publications


Benoît Bidaine
Aspirant F.R.S.-FNRS
Publications


Françoise Bruls
Secrétaire
Publications


Cyril Carré
Chercheur
Publications


Christophe Chaidron
Assistant
Publications


Éric Collette
Chercheur
Publications


Bénédicte Collette
Chercheur
Publications


Anne-Sophie Collignon
Chercheur
Publications


Albert Collignon (†)
Chargé de cours adjoint
Publications


Adrien Colom
Chercheur
Publications


Bernard Cornélis
Assistant
Publications


Yves Cornet
Chargé de cours
Publications


Anne Da Col
Chercheur
Publications


Rudi Daune
Chercheur
Publications


Stanislas De Bethune
Chercheur
Publications


Alain Debie
Chercheur
Publications


Vincent Delfosse
Chercheur
Publications


Cécile Deprez
Aspirant F.R.S.-FNRS
Publications


Murielle Desimpelaere
Chercheur
Publications


Geoffroy Detry
Chercheur
Publications


Jean-Paul Donnay
Professeur ordinaire
Publications


Loubna El Mansouri
Boursier
Publications


Éric El Osta
Chercheur
Publications


Delphine Fourneaux
Chercheur
Publications


Bernard Genin
Chercheur
Publications


Jonathan Grevesse
Chercheur
Publications


Juan Gutierrez
Chercheur
Publications


Rafika Hajji
Boursier
Publications


Pierre Hallot
Chargé de cours
Publications


Stéphanie Horion
Boursier
Publications


Philippe Houssier
Chercheur
Publications


Alain Hubert
Chercheur
Publications


Fatiha Ibannain
Boursier
Publications


Michel Lambinon
Chercheur
Publications


François Laplanche
Assistant
Publications


Luc Leclercq
Chercheur
Publications


Amélie Ledent
Chercheur
Publications


Gauthier Legros
Chercheur
Publications


Matthieu Lonchay
Aspirant F.R.S.-FNRS
Publications


Denis Marchal
Chercheur
Publications


Gilles Marchal
Chercheur
Publications


Fabrice Muller
Chercheur
Publications


Istvan Nadasdi
Chercheur
Publications


Dimos Pantazis
Premier assistant
Publications


Frédérique Paquay
Chercheur
Publications


Damien Paque
Assistant
Publications


Fabien Pasquasy
Chercheur
Publications


Michelle Pfeiffer
Chercheur
Publications


Julie Piron
Chercheur
Publications


Bruno Plouvier
Chercheur
Publications


Nadia Poncelet
Chercheur
Publications


Cédric Renwa
Chercheur
Publications


Ivana Sainovic
Chercheur
Publications


Jean-Christophe Sainte
Chercheur
Publications


Grégory Savoie
Chercheur
Publications


Christophe Schenke
Assistant
Publications


Benoît Schumacker
Assistant
Publications


Jean-Christophe Schyns
Chercheur
Publications


Gautier Seba
Chercheur
Publications


El Hassane Semlali
Boursier
Publications


David Sheeren
Chercheur
Publications


Vítor Silva
Chercheur
Publications


Jeannine Sojic
Secrétaire
Publications


Driss Tahiri
Boursier
Publications


Laurence Thomsin
Chercheur
Publications


Mathieu Treffer
Chercheur
Publications


Gilles Wautelet
Assistant
Publications


Jules Wilmet (†)
Professeur ordinaire
Publications